Informations pratiques de la randonnée « Bruegelwandeling » à Dilbeek :

  • Point de départ : Kerk Sint-Anna-Pede, Herdebeekstraat 176 – 1701 Itterbeek.
  • Circuit de 7 km.20190116_164639 - copy
  • Villes et villages traversés : Dilbeek, Itterbeek, Anderlecht.
  • Routes : terrain en pente, petits sentiers étroits non revêtus et routes très praticables.
  • Signalisation du circuit : hexagone blanc – lettrage rouge : Bruegel wandelpad.
  • Rando de groupe : effectuée le 18 mai 2019. Quelques photos en bas de l’article.
  • Plan du parcours

dyn001_original_100_100_gif_2619517_ea670745ec5755bee52e4c57be16287d

 

Difficulté du parcours : 2/10.

 

Un peu d’histoire…

Dans le Pajottenland, le nom de Pieter Bruegel l’Ancien est utilisé à juste titre. Pour de nombreux paysages, Bruegel s’est inspiré de la vallée de Pede. Depuis 2004, vous pouvez y visiter le musée en plein air dédié à Bruegel. Trois reproductions sont disposées autour de l’église Sint-Anna-Pede, connue pour « La parabole des aveugles ». C’est là que commencent la piste cyclable et le sentier pédestre, tous deux balisés. Le Bruegelpad mène au village d’Itterbeek  en grande partie sur des routes non pavées. Une combinaison unique de nature et de grand art. Vous découvrirez le beau Pajottenland avec son paysage vallonné plein de prairies verdoyantes, de champs, de forêts si proches de la capitale. En chemin, vous dégusterez certainement une bonne bière régionale…

 

Un ciel d’hiver avec un soleil bien bas et des temperatures frôlant 0 degré, un temps  ideal pour découvrir une region « plus au sud ».

Berceau de culture et d’architecture, Dilbeek offre une randonnée mettant à l’honneur un peintre légendaire : Pieter Bruegel l’Ancien.

Cette « Toscane du Nord », merveilleux Pajottenland, est le paradis des randonneurs, des cyclistes et des amoureux de paysages magnifiques.

Tout au long du parcours, onze des oeuvres de l’artiste sont dispersées sur les sentiers ou aux croisements des routes à emprunter. Un réel musée à ciel ouvert, ou « comment combiner la théorie de l’art et la découverte des paysages actuels ». Cet exercice n’est pas sans rappeler celui qu’avait déjà proposé la randonnée Rubenswandelpad (Elewijt) mettant à l’honneur Rubens.

 

Dilbeek, Bruegelwandeling, Eglise Sint-Anna, Herdebeekstraat, 6 janvier 2019.
Dilbeek, Bruegelwandeling, Eglise Sint-Anna, Herdebeekstraat, 6 janvier 2019.

Au pied de l’église Sint-Anna-Pede datant de 1250, je profite déjà des premières oeuvres dont « La parabole des aveugles (1558) » où son chœur est dessiné en style roman de l’époque. À la fin du XVIIe, le chœur a été reconstruit dans le style gothique tardif et la sacristie a été ajoutée. Les restaurations (en ce compris celles effectuées en 1975) ont supprimé l’intérieur classique et le plâtrage du chœur. L’église et ses environs sont protégés depuis 1948.

En face de l’église se dresse le restaurant « De Ster », très bel exemple d’architecture traditionnelle. Les maisons en terre battue n’étaient plus si typiques de la région et pourraient même être à la base du nom Pajottenland (paillottes = sommets en paille entre les tuiles du toit).

La Plankenstraat a été aménagée et ne présente plus grand-chose du sentier de terre encore présent sur Google Maps. Sur le coin de la Poverstraat et de la Rollestraat que je traverse, j’aperçois l’ancien moulin à eau devenu  propriété du comte de Lalaing en 1776. En raison de la sécheresse persistante et du manque de vent, les moulins de la région ne pouvaient pas répondre à la demande de mouture. L’arrivée de ce moulin au Pedebeek va y répondre. À l’origine, c’était aussi un moulin à baril. En 1889, un petit agrandissement et l’installation d’une machine à vapeur sont enregistrés. Le moulin est resté en activité jusqu’en 1911. En 1936, une aile à angle droit est détruite et une nouvelle maison individuelle est construite à cet endroit.

Ici, je peux aussi profiter de la vue sur le cours d’eau donnant sur la vallée de la Pede. Pieter Bruegel était également attiré par celle-ci : il se rendait régulièrement à pied de la Hoogstraat à Sint-Anna-Pede pour peindre lors de foires ou pendant les vendanges.

 

Dilbeek, Bruegelwandeling, Schosblokweg Dil66, 16 janvier 2019.
Dilbeek, Bruegelwandeling, Schosblokweg Dil66, 16 janvier 2019.

Je continue la balade le long de sentiers entre de vieilles maisons ouvrières, des fermes restaurées ou à l’arrière de maisons plus modernes dissimulées sous quelques bois.

Je traverse les quartiers dits de « Koeivijver » ou « Vlazendaal » du côté d’Anderlecht et me rapproche du restaurant bien connu de la region : In den Appelboom. Le restaurant dévoile un charme particulier et garde la volonté de faire passer un agréable moment à ses convives. L’intérieur style brocante des années 1900 respire chaleur et convivialité. Bons plats belges à la lueur des chandelles, terrasse et jardin au milieu de la campagne anderlechtoise viennent compléter le tableau.

Les chemins de terre à travers prairies où gambadent de beaux chevaux me mènent au pied du Neerhof (datant de 1740) qui était un métayage appartenant à l’abbaye de Forest. Depuis 1974, la ferme offre aux riverains l’initiation à l’agriculture et à l’élevage du passé sur plus de 10 hectares de terres agricoles. Pendant les heures de classe et les loisirs, elle  propose de nombreuses activités sous la forme d’un apprentissage actif autour des animaux, des cultures et de la nature.

 

 

Je dépasse bientôt une oasis verdoyante où s’est installé le B&B Cosy LodgeC’est l’endroit idéal pour se reposer lors d’un city-trip ou après une dure journée de travail. Pourquoi ne pas se relaxer dans la piscine naturelle nichée au milieu d’un écrin de verdure après avoir fait une bonne promenade à vélo ou à pied dans la magnifique campagne environnante ? Cette authentique maison de cocher, pleine de caractère, jadis intégrée dans le parc du château voisin, fut achetée en 1981. La maison elle-même dispose d’une collection passionnante de livres, photos et curiosités issus des quatre coins du monde. Très vite, on se rend compte qu’on est entré dans un lieu particulier où la nature est omniprésente. De plus, elle se situe à trois minutes à pied du Golf du Steenpoel (9 trous) situé sur l’ancien domaine du château de Steenpoel.

Le coeur d’Itterbeek, tout proche, est visible grâce au clocher de l’église Sint-Pieters en hauteur. Les brasseries et hôtels particuliers ont laissé leur empreinte sur le centre du village. L’air est également chargé des odeurs typiques des brasseries environnantes : lambic, geuze, kriek ?

Il fut une certaine époque où tout le monde semblait brasser de la bière en Belgique.
Les brasseurs professionnels partageaient leur savoir avec les particuliers, dont l’installation de brassage se trouvait dans le séjour ; avec les paysans, qui affectaient leur main-d’œuvre au brassage lorsqu’il y avait moins de travail et avec les religieux, qui prescrivaient même leur breuvage comme médicament. Les ingrédients et quantités différaient d’une région à l’autre, expliquant l’apparition des bières régionales.
La Brasserie Timmermans, fondée en 1702, est active depuis plus de 300 ans sur le même site, à Itterbeek. En 1911, Frans Timmermans achète la brasserie de son beau-père, Paul Walravens. Ce Frans Timmermans a joué un rôle important à Itterbeek et a été maire de 1929 à 1955. La brasserie est agrandie avec un entrepôt au sud en 1920. Dans les années 1960, la cour initialement ouverte sera couverte. Dans les années 1970, la brasserie a continué à innover avec, entre autres, de nouvelles installations pour l’embouteillage et une nouvelle ligne de tonneaux. La brasserie elle-même a conservé son caractère de la fin du XIXe.

Je traverse l’Itterbeeksebaan, plus fréquentée, pour aboutir à la maison de retraite qui porte également le nom de notre célèbre peintre. Je coupe le parc arrière et dépasse le centre récréatif. Au loin, je distingue déjà l’effervescence qui me rapproche de mon point de depart.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Adresses utiles :

  • Eglise Sint-Anna-Pede, Herdebeekstraat 176 – 1701 Itterbeek.
  • In den Appelboom, Appelboomstraat 401 – 1070 Anderlecht, 02 520 73 03.
  • Het Neerhof Jeugd-gezinsboederij , Neerhofstraat 2 – 1700 Dilbeek, 02/569 14 45.
  • B&B Cosy Lodge, Steenpoel 18 – 1701 Dilbeek, 0479 78 30 52.
  • Eglise Sint-Pieter, Kerkstraat 48 – 1701 Itterbeek.
  • Brasserie Timmermans, Kerkstraat 11 – 1701 Itterbeek, 02 569 03 57.
  • Recreatiecentrum Itterbeek, Keperenbergstraat 37b – 1701 Itterbeek.
  • Restaurant Noa, Rollestraat 80 – 1701 Itterbeek, 02 532 45 04.
  • Restaurant De Ster, Herdebeekstraat 169 – 1701 Dilbeek 02 305 40 39.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.