Informations pratiques de la randonnée « Pedemolenwandeling » à Dilbeek :

Dilbeek, Pedemolenwandeling, 20 janvier 2019.

  • Point de départ : Pedemolen, Lostraat 84, 1703 Dilbeek (Schepdaal).
  • Circuit de 10 km.
  • Villes et villages traversés : Sint-Gertrudis-Pede, Schepdaal, Lennik, Pede.
  • Routes : balisées et très praticables. Certains passages en pleine nature et à travers bois peuvent être plus compliqués par temps de pluie.
  • Signalisation du circuit : hexagone blanc – lettrage rouge : Pedemolen wandelpad.
  • Rando alternative : –
  • Plan du parcours

 

dyn001_original_100_100_gif_2619517_ea670745ec5755bee52e4c57be16287d

 

Difficulté du parcours : 2/10.

 

Un peu d’histoire…

Pede-Sainte-Gertrude est un village du Brabant flamand, dans la section de Schepdaal, qui à son tour fait partie de Dilbeek.

Selon la légende, Sainte-Gertrude, abbesse de Nivelles, resta coincée dans la boue sur la route de Lennik lors de son voyage. Elle se vit donc contrainte de continuer son chemin à pied (Pede, ablatif de pes en latin et traduit par « à pied »).

Cette promenade vous mène à Schepdaal et Lennik. Le départ se fait au moulin à eau de Sint-Gertrudis-Pede (1392) ; l’itinéraire explore les hauteurs du Pedebeek. Les routes et les chemins locaux sont des oasis de paix. (…) Au centre du village de Schepdaal, vous descendez à travers une réserve naturelle pittoresque et vous ne vous rendez pas compte que la chaussée de Ninove est à deux pas.

Combinaison idéale de belles vues avec des routes creuses tranquilles et des prairies verdoyantes.

 

Dilbeek, Pedemolenwandeling, Kapelleveld, 20 janvier 2019.
Dilbeek, Pedemolenwandeling, Kapelleveld, 20 janvier 2019.

 

J’ai trouvé une nouvelle activité pour mon mini-moi les mercredis, au vert, à la ferme. Évidemment, « activité enfants » sous-entend « maman taxi » et des temps d’attente assez longs pour éviter de nombreux allers-retours sur un ring bien trop bouché aux heures de pointe. Fatalement, il faut que je m’occupe et comme je suis loin du stéréotype de « miss shopping », je me dois de trouver de nouveaux parcours tout proches. Je décide donc de me rendre à Dilbeek pour y dénicher des parcours balisés.

Quel merveilleux accueil ! Le centre administratif et culturel (Westrand) est divisé en plusieurs bâtiments et je n’ai aucune difficulté à trouver un officier d’état civil qui me conduit aux portes de la bibliothèque. C’est là que plusieurs dépliants et plans sont gracieusement proposés aux visiteurs. Je suis doublement conquise, en plus de l’amabilité et de la serviabilité, tout est gratuit ! Parée de mon trésor, je m’en vais découvrir ces nouveaux lieux, un peu plus au sud du nord de Bruxelles !

Les régions flamandes restent chères à mon cœur. Elles arborent toutes la même configuration : villages bien desservis entourés de champs ou bois qui plongent directement le randonneur dans une oasis de quiétude, pourtant en pleine cité. Dilbeek ne déroge pas à la tradition. Autour des chaussées trop fréquentées et bruyantes s’étalent des hectares de champs, prairies où se dressent encore, embellis, des fermes d’époque, chapelles, églises et autres témoignages du passé. Chaque édifice raconte son histoire. Le temps s’est arrêté ici aussi et les balades sont reposantes et féériques. En ces temps de stress quotidien, il est bon de se rappeler qu’il ne faut pas spécialement courir des kilomètres pour trouver un havre de paix.

 

 

Le dépliant fait d’ailleurs l’éloge de cette nature que j’ai l’occasion de traverser à diverses reprises. Cependant, le parcours me permet aussi d’approcher des monuments assez importants dans l’histoire de Schepdaal et Lennik.

La randonnée est une alternance de bois, champs de blé, villages anciens comprenant de nombreuses fermes et maisons ouvrières, de villas modernes à l’architecture dernier cri. À Lennik sur le Rosweg que je dépasse après le Levenslust Privedomein, je peux fouler des vieux pavés qui ont été restaurés. Cet établissement (datant de 1957) est situé sur le domaine du château : parc paysager de neuf hectares avec étangs, construit au printemps 1860 autour d’une villa néoclassique reconstruite vers 1930.

 

 

 

A ne pas manquer :

  • La brasserie De Neve, située en dehors du parcours balisé, mais toute proche du moulin, est une entreprise dont les traditions brassicoles remontent à 1772. En 1975, le commerce a été repris par la brasserie indépendante Belle-Vue de Constant Van den Stock. Après la reprise de cette dernière par Interbrew, la bière de mélange Jack-Op a également été produite à Schepdaal pendant un certain temps. Au début des années 1990, la brasserie a définitivement fermé ses portes et la Belgique s’est à nouveau appauvrie en lambic authentique. En 1994, les bâtiments sont passés dans les mains de la municipalité, qui les a utilisés temporairement comme espace de stockage. En 2005, la brasserie a été revendue à un promoteur de projet qui a transformé la brasserie en un complexe résidentiel avec une cour semi-publique et des espaces commerciaux. Par respect pour le paysage du village, la façade avec l’inscription originale et la statue de Marie ont été conservées.

 

Dilbeek, Pedemolenwandeling, Pedemolen, Lostraat, 20 janvier 2019.
Dilbeek, Pedemolenwandeling, Pedemolen, Lostraat, 20 janvier 2019.
  • Le Pedemolen est le seul moulin à eau du Pajottenland. Tout s’y passe avec l’hydroélectricité. En 1800, notre pays totalisait quelque 3.000 moulins à eau. Plus tard, la machine à vapeur est devenue la principale source d’énergie. Le Pedemolen a cessé son activité économique en 1965. En 1989, la municipalité de Dilbeek a acheté la totalité du site. Après une restauration approfondie, le moulin est de nouveau en service depuis 2002. Des démonstrations de broyage ont lieu toutes les deux semaines. Des démonstrations de pâtisserie sont parfois données dans la boulangerie. Le grand domaine du moulin avec ses étangs économes en énergie (bassins d’économie d’eau pour que le moulin puisse tourner par temps sec), son verger, son petit bassin d’épuration et ses prairies est librement accessible. Un certain nombre de salles dans le bâtiment du moulin peuvent être louées pour des activités à caractère culturel, touristique ou éducatif.

 

Dilbeek, Pedemolenwandeling, Sint-Gertrudiskerk, Isabellastraat, 20 janvier 2019.
Dilbeek, Pedemolenwandeling, Sint-Gertrudiskerk, Isabellastraat, 20 janvier 2019.
  • L’église néogothique Saint-Gertrude remplace une ancienne chapelle, déjà mentionnée en 1380. Vers 1536, elle a été agrandie en raison de la croissance démographique, avec le soutien des familles nobles Pipenpoy et Bossuyt.
    Une nouvelle chapelle, construite au début du XIXe sur les anciennes fondations, a été remplacée par l’église actuelle en 1898. Après l’église, au nord du jardin paroissial (en direction de la Kapelleveld) se trouve l’école des filles de l’entre-deux-guerres, construite en 1921 par l’association des travaux paroissiaux de Sint-Kwintens-Lennik. Elle est actuellement convertie en maison avec terrain de jeux clos au sud. Plus loin s’étend le cimetière rectangulaire clos datant d’environ 1900, probablement construit lorsque l’ancien cimetière a disparu autour de l’église. La plus ancienne sépulture date probablement de 1900.
    On y retrouve entre autres des pierres tombales familiales plus grandes, comme pour la famille De Neve – Van Lierde (de la Brasserie De Neve) ou du meunier Dominicus De Camps (1841-1900) qui a joué un rôle notable dans l’établissement de Sint-Gertrudis-Pede comme paroisse indépendante en 1890.

 

Dilbeek, Pedemolenwandeling, Sint-Rumolduskerk, E. Eylenboschstraat, 20 janvier 2019.
Dilbeek, Pedemolenwandeling, Sint-Rumolduskerk, E. Eylenboschstraat, 20 janvier 2019.
  • L’église Sint-Rumolduskerk a vu le jour entre 1849 et 1853 sur l’emplacement de l’ancienne chapelle Sainte-Croix, qui possédait une relique de la Sainte Croix, qu’un chevalier local aurait emportée après une croisade. Elle devint ainsi un lieu de pèlerinage. En 1849, les plans d’une nouvelle église de l’architecte Spaak, superviseur des travaux publics de la province du Brabant, sont approuvés. L’église rurale de Wolvertem a servi de modèle pour la façade. L’orgue, construit en 1872, a été détruit par un incendie le 9 juillet 1994 et a été remplacé par un orgue neuf, installé à l’avant de l’église.

 

  • M.P.I. Levenslust Privedomein est une organisation humaniste située dans un magnifique cadre au milieu de Lennik et près de l’ancien parc du château. Cette association soutient les jeunes de 6 à 25 ans présentant des difficultés/troubles d’apprentissage, des problèmes socio-émotionnels et/ou comportementaux et/ou un trouble du spectre autistique.

 

Adresses utiles :

  • Brouwerij De Neve, Isabellastraat 50 – 1703 Schepdaal.
  • Pedemolen, Lostraat 84 – 1703 Schepdaal.
  • Sint-Rumolduskerk, E. Eylenboschstraat z/n – 1703 Schepdaal.
  • Sint-Gertrudiskerk, Isabellastraat 36 – 1703 Schepdaal.
  • Sporthal Caerenbergveld, Kerkhofstraat z/n – 1703 Schepdaal.

  • vzw Levenslust, Scheestraat 74 – 1750 Lennik.